uSC#005-L’amiante en héritage-2/4-le règne des salamandres

Brushstroke Picture Frame: https://www.tuxpi.com/photo-effects/brushstroke-photo-frame
En ce début de 20ème siècle, l’amiante est omniprésent : dans l’industrie et le bâtiment mais également dans les produits de tous les jours (supports de fer à repasser, mélangé dans les premières matières plastiques, freins de voitures, nappes, neige artificielle …). Il devient le “plus produit” qui transmet des pouvoirs de résistance à tous les objets qui en contiennent. De nombreuses marques commerciales sont des dérivés du mot asbestos (amiante). Le grand public l’a complétement adopté.

 

Publicité pour Raybestos – Marque de freins (19??)
Affiche du film muet  “Flaming Flappers” (1925)

kling_ken_joe_asbestos

Strip “Joe and Asbestos” -1924

Asbestos était le sobriquet, teinté de racisme, donné au personnage afro-américain. L’amiante étant blanc, ça revient à appeler un noir “blanche neige”.

En 1915, dans le roman du serial « The exploits of Elaine » (Les mystères de New-York), l’auteur Arthur B. Reeve invente le concept de “Death Ray” (rayon de la mort).

Dans le roman,il précise que seul un bouclier de platine doublé d’amiante peut dévier ce rayon mortel. (aussi appelé “Infra-ray diverter” – à partir de 8′00)

infraraydiverter

L’importance de l’aviation dans la première guerre mondiale contribue au développement de l’amiante. Les incendies dus à des atterrissages en urgence ou à des moteurs qui prenaient feu en plein vol sont assez fréquents. Les combinaisons amiantées pour les pilotes ou les équipes au sol se généralisent.

A la fin des années 20 / début des années30 , des équipes entières de pompiers en combinaison sont présentes sur les aéroports pour intervenir en cas d’incendie.

De nombreux articles témoignent de cette prouesse technologique qui voit la concrétisation de l’idée Giovanni Aldini un siècle plus tard. (Cf partie 1)

4386410196_414bc91664_b_57-1928

Photos datant de 1928 et 1929

Parallèlement à ces progrès techniques, les cas de maladies pulmonaires liées à l’amiante sont plus en plus nombreux

  • 1906 : 16 morts en France dans une usine de confection de vêtements qui obligent les responsables à installer un système de ventilation et le port de respirateurs.
  • Ce drame survient après 50 décès dans des conditions semblables. Une loi votée en 1893 obligeait pourtant les patrons à mettre en place des protections.
  • 1918 : le département du travail US déclare l’urgence d’une enquête approfondie suite des décès en masse dans les usines travaillant l’amiante. Les compagnies d’assurance refusent  désormais de couvrir les travailleurs de cette branche.Durant les années 20, plusieurs articles font état de décès et des dangers liés à l’amiante.
  • 1927 : Le terme d’Asbestosis apparaît pour la première fois pour décrire les ravages de l’amiante sur les personnes en contact. Des centaines de cas sont étudiés.
  • 1931 : Les premières mesures réglementaires sont votées aux USA pour limiter la propagation des fibres dans les mines et les ateliers de transformation.

Pour l’instant seuls les ouvriers du secteur de l’amiante sont touchés. L’amiante utilisé par le grand public est souvent lié à un autre matériau ce qui limite la dispersion des fibres. De plus la pression des lobbys empêche tout scandale d’éclore.

Ces images d’hommes en combinaisons incombustibles au milieu des flammes donnent des idées à certains auteurs de pulps durant les années 30.

med_fire_fighters_play_poker1932med_asbestos-sept-1935
Articles parus en 1932 et 1935

Le numéro de G8 and his Battle Aces de mai 1938 « The flames of Hell » introduit un adversaire pyromane. Cette série raconte les exploits d’un aviateur durant la première guerre mondiale.

g-8-and-his-battle-aces-may-1938-600x858

De son tank incombustible, Herr Feuer lançait des cocktails explosifs, ou des boules de feu issues de ses gants spéciaux, protégé dans sa combinaison en amiante.

La couverture de New Mystery Adventures d’avril 1935 présente un homme au regard terrifiant en costume d’amiante entouré de feu. « The Flame Fiend » (démon enflammé) doit correspondre à cette histoire dont je ne sais encore rien.

pulps

Même vision angoissante d’un homme en combinaison entrant dans une fournaise emportant avec lui une jeune femme en petite tenue pour Dime Mystery Magazine de juillet 1939

En avril 1936, le Shadow combat un groupe de criminels incendiaires en combinaison d’amiante : The Salamanders (Les salamandres).

shadow_magazine_vol_1_99-1936

Couverture de George Rosen

Leur méthode consiste à incendier des bâtiments pour mieux les piller, protégés dans leurs combinaisons. L’histoire est rééditée en 1938 sous le nom de « The fire-walkers » dans Thriller Library #499

Cette idée de l’auteur,Walter B Gibson, sera à l’avenir reprise dans bon nombre de comics.

Mais avant que les comics débutent leur age d’or, la foire internationale de New-York de 1939 célèbre le règne de l’amiante.

nywf

L’industrie de l’amiante s’expose avec une peinture murale géante d’un scaphandre en amiante accompagnée de sa colossale statue.

« The Human Bomb » super-héro aux pouvoirs explosifs porte une combinaison quasi-identique (à l’époque les vêtements de démineurs n’ont pas encore cette apparence).

humanbomb_police_14

Cette combinaison est en amiante et lui permet de contrôler les décharges d’énergie qui sortent de sa main. (Police Comics #1 – 1941)

Dès ses premières aventures, The Human Torch combat des adversaires en combinaisons d’amiante. (Marvel Mystery Comics #16 en exemple)

mmc16

Comme évoqué précédemment, on retrouve le même mode opératoire que le gang des salamandres du Shadow au moins à partir de 1946.

L’histoire sera d’abord adaptée en version courte dans Shadow Comics # 5 en juillet 1940. Le gang retrouve son nom des Salamandres.

shadow5

En 1946 dans Startling Comics #39, the Fighting Yank combat un groupe de cambrioleurs en combinaisons qui les protègent des paillettes de métal en fusion lancées depuis un avion.

startling-comics

Streamline, un héros anglais combat en 1947 des cambrioleurs amiantés qui pillent les endroits qu’ils ont préalablement incendiés. Streamline les défaits en inventant un produit qui dissout l’amiante ! (Streamline Comics #1)

La même année pour sa seconde apparition Lady Asbestos utilise cette méthode pour voler une réserve fédérale. (Human Torch #27)
En 1950, Batman combat le même type de menace dans Detective comics #165.

detective1965

Superman n’est pas en reste et sera aussi confronté à ce modus operandi :

-Dans la série TV «Adventures of Superman» (saison 5 épisode 7) « Money to Burn » (avril 1957) – vers 6′00 et 20′00

Puis dans Superman v1 #76 (1952) et Action Comics #461 (1976)

Mais le pouvoir d’invulnérabilité au feu de ces combinaisons amiantés donne également naissance à des « vrais » super-villains :

The Lizard of fire : ennemi de Green Lantern qui non seulement se déguise en lézard (évidemment avec un déguisement en amiante) mais utilise également des fausses salamandres en sodium (métal qui « brule » en contact de l’eau. Il tentera d’exercer un chantage à l’incendie avant que Green Lantern mette un frein définitif à sa carrière. Green Lantern v1 #16 juin 1945

gl16

Des jolies diablesses, les Devil Ladies qui se protègent de la chaleur de leur lance-flammes  grâce à des tenues isolées en amiante Rulah # 18 Octobre 1948

rulah

The Flame : un adversaire de Dollman qui utilise un costume d’amiante enflammé pour semer le chaos dans un cirque.- Dollman 28 – mai 1950

dollman28

Calendar Man utilise une combinaison isolante (qui a tout d’une tenue “amiante”) qu’il enflamme pour symboliser l’été. Detective Comics #259 -1958

detective259batmanp07

-Planet Master porte une combinaison en feu symbolisant la planète Mercure Detective Comics #296 -1961

detective-296-02b

Comme on le voit la liste est longue et sans aucun doute non exhaustive.

Heat Wave aura une plus grande carrière. A ses débuts cet ennemi de Flash porte un costume isolé en amiante qui le protège de la chaleur de son arme, un pistolet lance-flammes (Flash #140 – 1963)

flash140

En 2008, le combat entre Heat Wave et son homologue de New Earth ”Burn” offre une sorte de conclusion. Le costume de Burn est quasi-identique aux premières combinaisons en amiante du début du siècle.

2009536-heatwave_1

Heatwave le carbonisera littéralement symbolisant en un sens la fin d’une époque révolue. (Final crisis – Rogue’s revenge #2  2008)

Suite dans la partie 3 – Super-Asbestos !

Sim Theury

Publicités

Une réflexion sur “uSC#005-L’amiante en héritage-2/4-le règne des salamandres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s