uSC#028 – Green Lantern/Green Arrow face à la Bombe P

Brushstroke Picture Frame: https://www.tuxpi.com/photo-effects/brushstroke-photo-frameGreen Lantern/Green Arrow #81 (December 1970) – Denny O’Neil / Neal Adams / Dick Giordano

green-lantern-081-001

Green Lantern, Green Arrow et Black Canary atterrissent sur la planète Maltus.

C’est sur ce berceau de la civilisation des Gardians de l’Univers que leur compagnon a été condamné à finir ces jours par ces pairs.

Une foule gigantesque est sur place ce qui étonne nos héros qui s’attendaient à une planète peu peuplée.

usc2801

A peine ont-ils atterri qu’ils sont violemment pris à parti par la foule qui rejette ces étrangers. Black Canary est particulièrement visée par cette masse en grande partie masculine.

usc2802

Green Lantern évacue le quatuor en catastrophe. Afin de comprendre la situation, ils se dirigent vers le bâtiment des archives.

Sur place, il découvre les raisons de cette surpopulation : un nuage de poussière cosmique à rendu la population stérile. 70 cycles solaires plus tard, sans aucune naissance, la population vieillissante de Maltus s’éteignait à petit feu.

usc2803

Alors que tout espoir semblait perdu, une scientifique du nom de “Mother Juna” trouve une solution à cette extinction programmée. A partir d’échantillons de sang et de tissus de chaque être humain, elle procède au clonage des habitants de la planète entière.

Arrivés à maturité, les clones sont placés sur la planète avec des pseudo-souvenirs et une identité pré-définie.

usc2804

Ironie du sort, à la fin de ce processus de doublement de la population, les effets du nuage cosmique disparurent : les individus étaient de nouveau fertiles.

Depuis la population de Maltus explose littéralement

Cette surpopulation engendre une production déchets incontrôlable et un rationnement drastique des ressources. Cette tension aboutit à des émeutes et des événements violents de plus en plus nombreux.

usc2805

La simple vision d’une femme enceinte déclenche des mouvements de haine. A cours de nourriture et d’eau, la population dépérit lentement de famine et de maladie.

Les héros terriens décident se rendre au refuge de Mother Juna.

usc2806

Malgré la résistance de ses gardes génétiquement modifiés, les héros réussissent à entrer. Ils s’éloignent rapidement avec Mother Juna car une foule en colère cherche à venger de leur “bienfaitrice”.

usc2807

Black Canary demande à Juna pourquoi elle s’est servi de son génie pour faire autant de mal. Juna ne voit pas les choses sous cet angle. En tant que femme, elle n’envisageait pas de ne pas pouvoir donner la vie,  elle devait la créer.

Car pour ajouter à son malheur, elle fait partie des malchanceuses qui n’ont pas retrouvées leur fertilité.

usc2808

Green Lantern propose à son ami Gardian de repartir pour demander une révision de son procès mais ce dernier préfère rester pour tenter d’apporter son aide à Maltus.


Ma cité va craquer

Il ne faut pas chercher bien loin pour trouver l’inspiration de Denny O’Neil pour cet épisode (qui fait partie d’un run très connu dont je reparlerais plus tard)

220px-thomas_malthusLe nom de la planète tout d’abord: Thomas Malthus (1766-1834) est un économiste anglais principalement connu pour ses travaux sur la croissance de la population et la production.

Selon lui, sans processus de régulation, l’augmentation de la population dépasserait la vitesse de production des ressources; ce déséquilibre engendrant une crise sociale et économique.

Ces thèses profondément pessimistes trouveront de farouches opposants. Les calculs de Malthus ne permettent pas à l’époque de modéliser tous les paramètres de l’augmentation et ses scenarii catastrophes ne réaliseront pas de son vivant mais elles marqueront suffisamment les esprits pour qu’on invente le terme “malthusianisme” pour désigner les politiques de contrôle de la natalité.

Pour l’anecdote, en 1930 Aldous Huxley dans “Le  Meilleur des mondes” décrit une société de  «clonés» (comme dans l’histoire d’O’Neil). Les rapports sexuels dans le but de procréer ont disparu. Les femmes contrôlent désormais leur fécondité grâce à des “exercices malthusiens”


Mother Juna fait évidemment écho à la déesse Junon à qui on prête plusieurs rôles : gardienne de la communauté et du mariage, initiatrice des jeunes filles à leur rôle de futures mères, protectrice des accouchement et symbole de la fertilité en général.

hera

Mais l’inspiration principale doit, sans aucun doute, venir du best-seller de 1968 “The population Bomb” du Professeur Paul R. Ehrlich et de sa femme Anne Ehrlich.

Dans ce livre, ils prédisent une famine à l’échelle mondiale d’ici les années 70 et 80 à cause de la surpopulation.

On retrouve cette crainte d’une explosion de la population dans le roman de « Make Room, Make Room » ( 1966) qui inspirera le film « Soleil vert » (Soylent Green) en 1973.

Les cases de Neal Adams évoquent fortement les images du film alors qu’elles le précèdent de 3 ans.

51cx2kcw80l

Les Ehrlichs médiatiseront à outrance leurs thèses dérivées des travaux de Thomas Malthus. De couvertures Presse en passages télé, ils furent pris dans une spirale de surenchère de catastrophisme qui les piégea.

Quelques années plus tard, ils finiront pas admettre l’exagération de leurs calculs sans pour autant remettre en cause le fond de leur hypothèse.

Le couple sortira un second livre en 1994 intitulé ‘Population Explosion” comme sur la couverture de Green Lantern.


On ne peut qu’être heureux que les prédictions de Malthus ou des Ehrlichs ne se soient pas réalisées.On sait aujourd’hui qu’il est extrêmement complexe pour les scientifiques de prédire exactement l’évolution de la population et encore plus les progrès qui pourront permettre l’accroissement de la production de la nourriture ou de l’énergie.

Néanmoins, les ressources de la planète ne sont extensibles pas à l’infini et il est évident qu’il y aura une limite à l’expansion démographique actuelle.

La population mondiale n’a cessé d’augmenter depuis le Moyen-âge et les grandes épidémies de peste. Aujourd’hui à 7,3 milliard d’individus, on estime qu’elle continuera d’augmenter jusqu’à près de 10 milliard d’habitant en 2050.

txfecond

Si les progrès de l’agriculture ont permis au fil des ans de nourrir cette humanité grandissante, les simples facteurs biologiques limitants comme les besoins en eau commencent à déjà poser problème. La demande de plus en plus importante en énergie et en matières premières tend déjà à dépasser les limites physiques de notre planète à moyen terme.

Sim Theury

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s