uSC#030 – Qui veut la peau de Wolvie Glouton ?

Brushstroke Picture Frame: https://www.tuxpi.com/photo-effects/brushstroke-photo-frame

Wolverine v2 #25 (1990) – Jo Duffy / John Buscema

wolverine_vol_2_25

Pour endormir un jeune garçon, Wolverine (sous l’identité du “borgne”) lui raconte une histoire qui se déroule dans les espaces sauvages du Canada.

sans-titre-1-copier

Dans ces contrées hostiles, un garçon nommé Logan a été abandonné par son père, chef de clan, car jugé trop faible. En pleine nature durant l’hiver canadien, Logan n’a que très peu de chance de survie.

Pour son malheur, il est débusqué par une meute de wolverines (gloutons) affamés. Cet animal trapu muni de griffes acérées et d’une mâchoire redoutable est un prédateur dangereux pour une proie aussi facile.

sans-titre-2-copier

Mais contre toute attente, la troupe s’arrête et “adopte” le jeune humain comme l’un des leurs.

sans-titre-3-copier

Les mois qui suivirent, Logan fut complétement intégré à la meute, se rendant particulièrement utile pour déjouer et désamorcer les pièges des trappeurs et récupérer les prises pour ses compagnons.

sans-titre-4-copier

Fort naturellement, les chasseurs finirent par être alertés du faible taux de réussite de leurs pièges.

sans-titre-5-copier

Grâce aux empreintes de pas dans la neige, les trappeurs comprennent la source de leur problème et trouvent un moyen d’y remédier en capturant le saboteur.

sans-titre-6-copier

Mais rapidement la meute se précipite pour défendre ce membre important.  Beaucoup y laissent la vie dans la bataille

sans-titre-7-copier

Ce massacre rend fou de rage le jeune Logan qui se libère de sa cage et se jette sur les malheureux chasseurs

sans-titre-8-copier

Cet hiver-là, les wolverines eurent suffisamment à  manger grâce aux carcasses que le garçon leur avait donné.


Gulo Gulo dans la case

Quand il faut trouver un héros pour représenter le Canada en 1974, Roy Thomas se tourne vers le wolverine.

caf25e623ed6aebde53bc68277788a42

On a connu des symboles plus flatteurs, le wolverine (glouton en français) est un animal petit, trapu, particulièrement hargneux, charognard à ses heures et d’un physique peu engageant.

original-wolverine-ad

Mais le glouton a l’avantage d’être présent sur les territoires du nord des USA et du Canada et peut donc “parler” aux lecteurs des 2 cotés de la frontière.

De plus l’agressivité naturelle du wolverine qui lui fait affronter des animaux bien plus gros que lui colle parfaitement avec son introduction dans Hulk #180-182 où il s’attaque à la fois au Titan vert et à Wendigo.

Gulo gulo, Glouton, Carcajou, Kuekuatsheu, Wolverène, Wolverine, Skunk Bear .. ce petit carnassier omnivore possède beaucoup d’appellations.

Malgré son nom qui étymologiquement signifie “se comporte comme un loup”, le wolverine est de la famille des Mustélidés comme la loutre, la belette, l’hermine, le putois ou le blaireau.

(on comprend d’ailleurs que LUG ait préféré le Serval -qui est de la famille des félidés comme le chat- pour lui trouver une traduction. ^^)

A ce titre, ce Wolverine #25 est intéressant car c’est à ma connaissance la première représentation du héros avec son animal totem. (même si c’est sous la forme d’un souvenir qui laisse planer le doute sur son authenticité – et qui sera écarté de la continuité par la suite).

La représentation de l’animal est relativement juste (physiologie, régime alimentaire, capacité à déjouer les pièges …) mais le glouton est un animal solitaire qui ne vit pas en groupe comme dans l’histoire.

Un peu plus tard, Logan délivrera un glouton d’un zoo dans le #48 de la série.

48b48r

Mais généralement les scénaristes préfèreront associer Wolverine aux loups, animal jugé sans doute plus noble et mystérieux. (comme dans la mini-série “Wolverine Origin” par exemple)

wolverine250

Dernièrement, la série All-new Wolverine a vu l’arrivée de la mascotte “Jonathan the wolverine” qui prouve que le personnage n’a pas renoncé à ses racines totémiques. (et puis il a la classe ce glouton ^^)

allnewwolverineannual1

Et pendant ce temps là dans la vraie vie…

Comme on le voit dans Wolverine #25, le glouton est chassé de longue date vu l’équipement et les vêtements des trappeurs. (bien qu’on ne puisse volontairement pas dater l’histoire).

trappers-and-hunters-az-1908-dept-of-interiornational-archives-us-public-domain-as-work-by-fed-employeecommons-wikimedia-org

Comme beaucoup d’animaux du grand nord du continent américain, le glouton est chassé pour sa fourrure depuis le début du 19ème siècle jusqu’à nos jours.

wolverinte

Au fur à mesures des décennies, les importantes populations de wolverine décroissent pour atteindre des seuils inquiétants vers 1950.

La chasse, les activités forestières, l’urbanisation, la fragmentation et la dégradation de son habitat naturel touche fortement cet animal solitaire qui ne se reproduit qu’une fois par an au maximum.

Sa dépendance au milieu naturel fait de lui un excellent indicateur du bon état écologie d’un territoire.

http://wolverinefoundation.org

Pour ajouter à son malheur, le réchauffement climatique impacte encore plus ses conditions de vie, le wolverine étant extrêmement dépendant du climat hivernal et de la neige pour son alimentation.

Au Canada, les populations sont estimées entre 15 000 et 19 000 individus et semblent se stabiliser grâce à une chasse traditionnelle limitée aux populations indigènes.

Aux USA, la situation est moins rassurante. Bien que les comptages soient volontairement peu nombreux, le nombre d’individus pointerait dangereusement à la baisse. On estime qu’il resterait 300 wolverines sur le territoire à l’exception de l’Alaska.

wolverine_steve

Malgré des décennies de débat, la quasi-totalité des états continue d’autoriser la chasse. Cette activité économique et touristique (organisation de parties de chasse, vente d’équipement, d’armes et évidemment des fourrures … ) est très importante en Alaska et les pressions sont fortes pour maintenir le statu quo.

wolv00

Malgré tout, après 3 ans de procédure et de lobbying des loisirs de neige, des industriels de la fracturation hydraulique  et des agriculteurs, un juge fédéral a finalement classé le wolverine dans la liste des espèces protégées en avril 2016. La particularité de ce classement est qu’il se base sur la menace que le réchauffement climatique fait peser sur l’espèce.

Un peu d’espoir pour éviter que le meilleur dans sa partie ne finisse pas par être le dernier.

Sim Theury

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s