uSC#032 – Unfunny Animals

Brushstroke Picture Frame: https://www.tuxpi.com/photo-effects/brushstroke-photo-frame

Ça vous dirait d’avoir un singe miniature ?! Un singe tellement mignon et tellement petit qu’il tient dans une tasse. Ou alors un chien, un tout petit, adorable bébé chien ?!    Et tout ça gratuitement !

C’est le genre de pubs alléchantes que vous pouviez lire dans les comics dans les années 50 et 60.

1958

Publicité Singe/Chien – 1958 (vous remarquez la difficulté du test préalable ^^)

Évidement, l’offre était trop belle pour être vrai car elle cachait une arnaque. Pour obtenir le petit animal en question, il fallait vendre à 20 de ses amis des coupons pour des agrandissements payants de photos en couleur (en fait peints à la main ^^) pour espérer avoir l’animal.

1947-2

L’utilisation de ses pauvres bestioles pour vendre d’autres produits plus chers se retrouve déjà en 1947 où des lapins, pigeons se sont proposés comme lots aux enfants qui vendraient les plus grands nombres de sachets de graines fournis par la société.

patsy-walker-47-033-1953-07

Première version avec des perroquets en 1953.

1959

Variante avec un autre type de chiens en 1959

Pour en revenir à nos perroquets, nos singes et nos chiens, l’arnaque durera de 1953 à 1960 jusqu’à ce que l’équivalent de la direction des fraudes US mette un terme à ces pratiques. Non seulement, le procédé de vente caché était douteux mais même quand les enfants avaient réussi à refourguer leurs  20 coupons, ils ne recevaient pas systématiquement leur lot. Car aussi étonnant que ça puisse sembler, certains enfants eurent bien la joie de recevoir leur animal miniature.

1967

Le commerce d’exploitation des singes écureuils continuera dans les pages des comics durant les années 60 mais cette fois en vente directe pour une vingtaine de dollars, accompagnés d’hippocampes ou de bébés ratons laveurs.

pet_monkey

On trouve quelques témoignages d’enfants qui ont reçu, par un biais ou un autre, un bébé animal comme le singe écureuil.

squirrel-monkey

L’animal juvénile, apeuré, mourrait parfois quelques semaines après la livraison. Certains eurent plus de chances et vécurent plusieurs années dans leur nouveau foyer. Coupés de leur environnement familier, les singes écureuils se révélèrent assez peu sociaux voire agressifs, balançant leurs déjections pour tenir les humains à distance ^^. Bref, le rêve des enfants se terminait en cauchemar pour les parents (Ces singes ont une espérance de vie de 40 ans). Il n’était pas rare de retrouver des singes écureuils dans des refuges d’animaux.

6a010535647bf3970b01a73e0ba5f5970d-800wi

Leur origine est assez floue mais dans les années 50/60, ce type d’animaux exotiques étaient bien souvent capturés dans la nature. Il est quasi-impossible de savoir si le type de singe-écureuils en question faisait partie d’espèces protégées.

Pour l’anecdote, ce type de singes servit également de cobayes pour la conquête spatiale. (et pour des laboratoires d’essais)

baker

Les annonces disparurent à la fin des années 60.

sea_monkey_pic_0

Les seuls animaux qui furent vendus dans les pages des comics par la suite furent les fameux “sea-monkeys”, une espèce de crustacés miniatures. Cette fois-ci, l’arnaque était plus sur le produit que sur le mode de “vente”. ^^

Et pour quelques hamsters de plus …

En la fin des années, on trouvait un autre type de pub qui proposait un livre pour découvrir les hamsters. La Gulf Hamstery proposait ainsi aux particuliers de se lancer dans l’élevage de hamsters pour créer un réseau de vente. Les débouchés étaient le plus souvent les animaleries et surtout les laboratoires.

1949-hamster

Contre toute attente, l’affaire prospéra. Certains des éleveurs débutants fondèrent ainsi des sociétés importantes fournissant les plus grands laboratoires en pauvres petits hamsters.


Bref, tout n’était pas aussi funny pour les animals dans les comics.

11730_4_035

Sim Theury

Sources :

http://www.irememberjfk.com/mt/monkeys_and_dogs_in_teacups.php

http://www.comicbookresources.com/?page=article&id=18236

https://www.thoughtbubble.com/bubbleblog/3/marketing/33/comic-book-ads-and-the-occasional-comeuppance/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s