uSC #035/2 – Paper War : le sacrifice des héros

Contrairement aux autres matériaux que l’on a passés en revue dans la première partie, le papier est une ressource qui fera vraiment défaut dans ces années de conflit.

La matière première (c’est à dire le bois) ne manque pas mais c’est la logistique qui ne permet pas l’approvisionnement. La main d’œuvre est de moins en moins facile à trouver avec la mobilisation des troupes et les transports sont réservés prioritairement à l’effort de guerre.

life02

Le Bureau de la Production de Guerre (War Production Board) lance alors une campagne relayée dans les écoles pour enrôler les enfants dans la collecte : le « Paper Trooper Program » (un jeu de mots sur les paratroopers).

98c1d6e882f2902c9b2859b322c86bb7

agu-39x

Dotés d’un insigne et d’un brassard officiel, les enfants se lancent à la chasse aux vieux papiers (livres, pulps, emballages, comics, magazines …)  dans tout le pays. (sans qu’on se préoccupe trop de l’aspect moral du travail de mineurs ^^).

sans-titre
Life Magazine 1944

8a2d03e3aead5ebdb637ddb520b09554

L’objectif officiel est de 8 millions de tonnes de papiers à récupérer. Il est ambitieux car la production annuelle, à l’époque, est d’environ 10 millions de tonnes.

Comme pour les autres campagnes de récupération, l’usage militaire du papier est mis en avant pour justifier la collecte : Bomb Rings (anneaux entourant les bombes pour faciliter le transport), feux de position des parachutes, les munitions, explosifs et divers emballages….

 

 

Les collectes de 1942 furent couronnées de succès au point que l’on ne sut plus comment gérer l’afflux de papier.

fredstlouisfedorg
Production de papier aux USA entre 1938/1947 & la chute de 1943

Mais des mouvements de gréve en 1943 viendront mettre à mal le fragile équilibre de la filière et aboutiront à un système de rationnement des éditeurs basés sur leur ventes passées.

 

Evolve or die

Le rationnement força ainsi les éditeurs revoir leur développement :

  • Ils relayèrent la campagne de récupération du papier où Flash, Captain America, Mary Marvel ou Wonderman … battent le pavé pour inciter au recyclage du papier. Pour survivre, les comics devaient s’auto-phagocyter.  (En outre,  les autres messages destinés à soutenir l’effort de guerre leur permettaient de bénéficier d’abattements de charges.)
sacrifice
Tout au recyclage : même vos comics préférés les enfants.
  • Les comics virent leur format réduit, la pagination progressivement passer de 62 à 48. L’épaisseur et la qualité du papier chuta également. On utilisa des chutes de papier pour en faire de demi-pages. Cette cure d’amaigrissement fut fatale au format des pulps dont les tirages commencèrent à chuter à cette période.
  • La fréquence de publication fut également revu à la baisse pouvant passer de mensuelle à quadrimestrielle.

Ces restrictions eurent raison de certains petits éditeurs. Autre conséquence, des histoires prêtes à l’impression ne virent le jour que presque 20 ans plus tard dans des magazines de reprints. Après guerre des maisons d’édition seront condamnées pour avoir illégalement dépassé leur quotas.

Enfin, les éditeurs pouvaient parfois bénéficier de tonnages de papier supplémentaires si leurs histoires collaient aux directives du bureau de la guerre en retouchant les histoires pour faire paraitre les nazis et les japs encore plus effrayants par exemple.

4660879-2
30% de bouquins envoyés au soldats durant la guerre étaient des comics. La guerre contribua à une diffusion massive du média.

 

Les héros dans la bataille du recyclage

L’industrie du comics est née presque en même temps que le conflit mondial. De la fin des années 30 au début des années 40, le nombre de compagnies (DC Comics en tête) et de titres explose. Un article de Newsweek de 1943 annonce des ventes mensuelles à 25 millions. Une thèse de l’époque semble corroborer ces chiffres voire les dépasse. Un titre populaire comme Superman pouvait  dépassait le million d’exemplaires par mois.

 

Dans ce contexte, on comprend un peu mieux cette publicité de Captain America qui demande à ses lecteurs d’acheter moins de comics au profit des bonds de guerre. Le gain en terme d’image valait bien quelques exemplaires vendus de moins.

captain_america_v1_015f_1942
« We want you to buy less comics » Captain America #15 (1942)

L’influence des comics et de leurs protagonistes est donc très importante sur les jeunes lecteurs. C’est donc assez logiquement que l’on voit les éditeurs impliquer leurs personnages dans cette quête du papier.

papercover

allstar24
All Star Comics #24 – March 1945
air-fighters-comics-v2-7
Air Fighters Comics v2 # 7 – April 1944

sans-titre-6-copier

magician-1944
Star Spangled Comics #31 – April 1944

Sansggtitre-1 copier.jpg

flashcomics_053_25
Flash Comics #53 – May 1944

sans-titre-3-copier

sans-titre-8-copier

sans-titre-7-copier

youngallies12_22

sans-titre-1-copier

wow-comics-28-1944

 

 

life04
« …. et pulpe, tu retourneras à la pulpe. »

 Le sacrifice des héros

Le succès des campagnes de collecte explique la rareté des comics du Golden Age qui bénéficiaient pourtant de tirages extraordinaires.

Leur cotes peuvent aujourd’hui atteindre plusieurs dizaines ou centaines de milliers de dollars.

Pour la victoire de leur pays, les héros des comics ont contribué à leur propre disparition.

 

 

Sim Theury

 

Sources:
The Forgotten Generation: American Children and World War II – Lisa L. Ossian
http://www.comicsbeat.com/unbalanced-production-the-comics-business-in-the-1940s/
http://blogs.loc.gov/kluge/2015/11/war-and-superheroes-how-the-writers-war-board-used-comics-to-spread-its-message-in-wwii/
Forests and National Prosperity: A Reappraisal of the Forest Situation in the United States (1948)
Statistical Abstract of the United States (1948)
Books as Weapons: Propaganda, Publishing, and the Battle for Global Markets in the era of WWII – John B. Hench (2010)
The Superhero Book: The Ultimate Encyclopedia of Comic-Book Icons and Hollywood Heroes – Gina Misiroglu
Comics, Manga, and Graphic Novels: A History of Graphic Narratives – Robert S. Petersen.
Publicités

Une réflexion sur “uSC #035/2 – Paper War : le sacrifice des héros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s