uSC#037 – Impasse GaLactique

De mal en pis

Bien qu’il paraisse aujourd’hui « naturel » et sain de boire du lait, cette pratique n’était pas très répandue si on remonte quelques siècles en arrière. Mieux, notre capacité à digérer du lait n’est apparue qu’il y a environ 6000 ans et encore aujourd’hui on estime que 25% de la population ne le digère pas correctement. L’homme est le seul animal à consommer cette sécrétion après l’age du sevrage.

Durant la première guerre mondiale, l’État américain incita fortement à la production de lait pour nourrir les soldats souffrant de malnutrition. Les techniques de stérilisation et de conservation développées les décennies précédentes , notamment sous forme de lait en poudre, permettaient ainsi un développement de la consommation de lait de vache.

makeminemilk-623x1024-1935

La production du lait aux USA monte en flèche et avec elle une spécialisation de la profession sur ce secteur. A la fin du conflit, la baisse de la demande vit un effondrement du prix du lait. Plutôt que d’aider la profession à miser sur d’autres productions, l’État mit en œuvre toute une série de dispositifs destinés à soutenir la filière et à inciter à la consommation.

mmmilk
Campagne de promotion – 1934

Des campagnes de sensibilisation sur les bienfaits du lait se développèrent, ciblant toutes les strates de la population avec comme priorité les enfants. « Buvez 4 verres par jour », « Le lait rend les os solides », « il est indispensable à la croissance des enfants » … les messages de ce type fleurirent dans les guides nutritionnels, les publicités et les périodiques pour enfants  …

Ni la crise de 1929 ou l’entrée dans la seconde guerre mondiale, ne  vont freiner le mouvement au contraire. Et l’incitation à la consommation se poursuit dans les comics


Milk or Die !

En Juin 1942, Wonder-Woman déjoue les plans d’une organisation Nazi qui sous couvert d’une société laitière tente d’affaiblir les USA de l’intérieur. (Sensation Comics #7William Moulton Marston / Harry G. Peter) – L’histoire serait en partie inspirée d’une affaire similaire dans les années 20 relatée par le dessinateur à l’époque journaliste au Hearst Newspaper.

sensation007fc

L’épisode ne fait pas dans le subtil : Diana Prince rencontre une mère éplorée qui a perdu son fils car il n’avait pas les moyens d’acheter du lait. Le lait est devenu tellement inaccessible pour elle qu’elle craint que sa fille ne dépérisse aussi.

scww01

Outrée et le cœur brisé, Diana part acheter du lait pour cette malheureuse et sa fille. Elle constate que le lait est vraiment hors de prix. Le marchand lui explique « l’International Milk Company » a le monopole sur le lait et qu’elle fixe les prix.

scww02a

Diana se rend dans au siège de la société où ses questions dérangent. On apprend que la société achète le lait aux producteurs bien au dessus du prix du marché.

scww02b

Devant son instance, elle est faite prisonnière et les hommes de main de la compagnie finissent par l’enfermer dans un camion citerne de lait pour la noyer. C’est évidemment une Wonder-Woman furieuse qui en ressort.

scww

Après avoir arrêter ses agresseurs, Wonder-Woman se lance dans une campagne pour dénoncer l’action néfaste de l’International Milk Co et des conséquences sur les enfants américains.

scww04

Quelques péripéties plus tard, Wonder-Woman parvient à faire tomber l’international Milk Company. Cette société était en fait une couverture pour un complot Nazi : faire la main basse sur le lait en le payant plus cher que le prix du marché pour ensuite le revendre à des tarifs prohibitifs dans le but d’affaiblir les enfants américains et à travers eux la nation entière.

ww5


ghcover

Rebelote en 1944 (Green Hornet #16 – dessins de Jerry Robinson ), le Green Hornet doit intervenir quand des vols de lait ont lieu partout dans la ville par des enfants. Les gamins sont tous malades car ils peuvent pas avoir assez de lait.

gh01

Britt Reid, l’alter ego du Green Hornet, fait libérer les enfants qui sont plus victimes que coupables et mène l’enquête sous sa tenue de justicier. Selon le président des laiteries de la ville, Mr Tremaine, l’envolée des prix est la conséquence d’une pénurie issue de l’effort de guerre.

gh02

Reid est dubitatif car il croit savoir que la production de lait n’a jamais été aussi forte cette année. Il se rend à la laiterie de Tremaine et observe que plusieurs camions d’essence quittent la laiterie.

gh03

Intrigué, il les suit et découvre une cache de navires Nazis qui transportent l’essence jusqu’en Allemagne. Tremaine était un agent dormant qui se servait de la logistique de la laiterie pour détourner de l’essence au détriment de l’approvisionnement en lait pour la population.

gh04

Publicités à peine cachées pour le lait ces deux histoires font passer le message que le lait est un aliment capital pour la jeunesse. Son absence conduit à des maladies voire la mort pour les plus jeunes.


Le lait, un boisson d’hommes !

A la fin de la guerre, l’idée que le lait est indispensable à la croissance et à la santé des enfants de plus en établie, le discours est officialisé par le « national school lunch program » du gouvernement américain qui soutient plus que jamais l’industrie de lait plus importante que jamais.

Dans les comics, le lait est maintenant présentée comme une boisson qui peut également être bénéfique aux adultes. Dans une histoire de 1955, on peut voir le Phantom, sous une identité civile, commander un verre de lait dans un bar.

phtm01

Un homme avec une boisson pour enfants suscite des moqueries de la part des clients .

phtm02

phtm03

Mais quand ce dernier met à deux malabars, les ricanements s’arrêtent et les clients commandent eux aussi un verre de lait. (le scénario sera repris quelques années plus tard dans « The Milk Drinker » en 1966 pour une histoire courte du Phantom).


Un ressort comique qu’on retrouvera souvent dans les comics et les films :

mikebarralandavis-detectivecomics8
Detective Comics #570 – Jan 1987
dd
Daredevil #176  – 1981

« Parfois Daredevil  commande même une boisson mais Miller précise que c’est toujours un verre de lait. Le lait (et la moustache qu’il laisse) est un ressort comics qui fait resortir sa salubrité au milieu des durs qui boivent bières et whiskys. Mais celà souligne aussi la description de Miller du coté enfantin de Matt, de l’enfant qui s’éveille à jouer au héros »Frank Miller’s Daredevil and the end of Heroism.


Overdose laitière

Le lait n’est maintenant plus seulement présenté et considéré comme une boisson pour les enfants pour également pour les adultes.

lifehambmilk

Malgré une image positive auprès du grand public, l’industrie laitière est si désespérément en manque de débouchés que le gouvernement lui-même est poussé à acheter les surplus pour ensuite les distribuer aux écoles et l’armée et sous forme d’aide humanitaire.

Mais comme cela est loin d’être suffisant, le gouvernement est contraint de le transformer et de le stocker. Un article du New York Times de 1982 fait état de 500 hangars de stockage où sont entreposés l’équivalent de 3 milliards de $ de lait !

surplus

L’administration Reagan mettra un terme à cette gabegie et le « gouvernment cheese » sera distribué aux populations les plus pauvres du pays durant plus d’une décennie.

76624_featured

Pour faire face, l’industrie monte tout un système de contributions financières sur le lait pour alimenter un fond destiné à la promotion et l’utilisation des produits laitiers aux travers de partenariats avec d’autres géants de l’industrie alimentaire couplé des campagnes de communication ciblées.

Ainsi en 1993 apparait une campagne bien connue au USA qui mettra en scène, entre autres, de nombreux héros de comics (dont vous trouverez quelques exemples ci-dessous)  : Got Milk ?

deanwhitetshirtgotmilkgot-milk-batman-small-62358

eb93735341d300892cd7456a3e77325a

milkavengerstriptych


Preuve que l’industrie du lait et Super-héros font encore bon ménage : en 2013 la version chinoise du film Iron-man 3 possède une scène supplémentaire – placement de produit – où le chirurgien qui chinois qui opère Tony Stark se sert un verre de lait de marque chinoise également. Cette même marque de lait (Yili Milk) bénéficie de la présence d’Iron-Man dans un spot de pub sorti en parallèle du film. Plus qu’un placement de produit, ce partenariat avait aussi pour but de redorer l’image du lait en Chine éclaboussé par un énorme scandale sanitaire en 2008.

Ennemis pour la vie

tumblr_od45ad4mbd1t1jc3yo1_500

Seule approche différente des produits laitiers, , on citera pour l’anecdote le comics « Milk & Cheese »  qui décrit les aventures d’une boite de lait et d’un bout de fromage. Cette série humoristique joue sur le contraste entre l’image positive des produits laitiers et la personnalité d’hooligans déjantés des persos.

Contrairement à ce que certains imaginent, ils ne s’agit en rien d’une critique des lobbies laitiers ou du lait mais d’un délire pur et simple.

Un soupçon dans le lait ?

Au début des années 80 entre des conseils alimentaires matraqués, une omniprésence des produits laitiers dans les services publics et l’affaire des surplus, l’industrie laitière n’est plus regardé du même œil.

S’ajoutent à cela, deux scandales sur la présence d’antibiotiques dans le lait et les manipulations de Nestlé pour inciter à abandonner l’allaitement maternel au profit du lait de vache maternisé.

Ces différentes polémiques sont peut-être à l’origine d’une histoire des Fantastic Four de 1984. Dans l’Annual #17 de Fantastic Four, les 4 héros portent secours à une amie de la torche humaine prisonnière d’une bourgade où les habitants ont été transformés à cause d’un lait … extraterrestre.

L’histoire : Sa voiture ayant rendu l’âme, Sharon Selleck se retrouve perdue en pleine campagne américaine. Elle tente de trouver de l’aide et s’aventure au milieu de champs aux cultures étranges, irrigués par des dispositifs perfectionnés … avec du lait !

copier

Allergique aux produits laitiers, elle maudit le ciel pour être tombée sur les seules cultures au monde où on irrigue les champs avec du lait. Il finit par tomber sur des « gentils fermiers » qui l’amènent sans ménagement chez le shériff de la ville.

sans-ti1-copier

Bloquée en ville jusqu’à ce que sa voiture soit réparée, elle tente tant bien que mal de s’accoutumer à la cuisine de l’unique restaurant de la ville qui ne sert aucun hamburger et qui a une tendance à vouloir lui faire boire du lait à tout prix.

sans-titre-pier

Bien qu’elle n’ait avalée aucun produit laitier, Sharon est à l’agonie le soir même.

sans-titre-1-copier

Au bout de 2 jours à ce régime, elle tente de s’enfuir mais les habitants de la ville la traque. Elle est rattrapée juste après avoir eu le temps de prévenir les 4 Fantastiques.

sans-titre-2-copier

Sur place le message intrigue les héros qui réussissent à localiser l’appel : King’s Crossing.

sans-titre-3-copiersans-titre-4-copier

Cette petite bourgade tranquille est  l’endroit où, des années auparavant, les 4 fantastiques ont déposés 3 skrulls : des extra-terrestres capables de changer de forme qui tentaient de les discréditer aux yeux du public pour mieux conquérir la Terre.

sans-titre-9-copier

Pour se débarrasser des Skrulls, Mr Fantastic les avaient hypnotisés pour les convaincre qu’ils étaient de paisibles ruminants.

Ce que le chef des FF n’avait pas prévu, c’est que ces « vaches-skrulls » s’intégreraient à un élevage. Pire : ces « vaches » finirent par mimétisme à produire du lait comme leur congénères. Ce lait-skrull contamina toute la population de King’s Crossing, les transformant aussi bien physiquement que mentalement.

sans-titre-6-copier

Complétement conditionnés par ce lait, les habitants du village s’enfermèrent dans une autarcie paranoïaque. Le « lait Skrull » – auto régénérant devint la base de leur alimentation et de leur organisation.

Csans-titre-7-copiersans-titre-8-copiersans-titre-10-copier

Heureusement pour eux, Reed Richard développa un vaccin efficace contre les effets du lait.

sans-titre-11-copiersans-titre-12-copier

Les récoltes et la laiterie détruites, les FF quitteraient la bourgade en se félicitant que ce lait-skrull n’ait pas contaminé une base militaire.

sans-titre-13-copier

Cette histoire est l’une des rares critique ou interrogation sur la filière du lait dans les comics ainsi que sans doute la première apparition d’un personnage allergique au lactose.

L’influence de films comme « Invasion of the Body Snatchers » est assez évidente. D’ailleurs quelques années plus tard, un film d’horreur racontera l’invasion de la Terre par une forme de vie extraterrestre qui se propage sous la forme de yaourt : « The Stuff ».

On note également que le restaurant de King’s Crossing ne propose absolument pas de viande, les hamburgers ont été rayés de la carte. Les vaches -skrulls semblent avoir fait en sorte qu’on ne puisse pas leur nuire. Et oui, parce que pour l’instant on a pas encore parlé des vaches.

De pis en mal

806621
Elsie the Cow, mascotte des laiteries « Borden Dairy Company » depuis 1936, obtient son propre comics en 1949.

Ah les vaches ! … Ces animaux paisibles qui nous offrent un aliment aussi sain que nourrissant.

Enfin ça c’est l’image d’Epinal qui s’est implantée dans l’inconscient collectif depuis plusieurs décennies.

La réalité est bien moins idyllique. Si les conditions de vie peuvent varier d’un pays à l’autre, la vie de ces animaux n’a rien d’enviable.

Dés que la génisse peut avoir des petits, elle est inséminée artificiellement. En effet pour avoir du lait, la vache doit être enceinte tout le long de sa vie. Son petit lui est retiré au mieux 2/3 jours après sa naissance, ce qui la laisse dans un état dépressif durant plusieurs jours voire semaines. Ce cycle se répète de 5 à 6 fois durant sa courte vie.

Si le petit est un mâle, il sera nourri quelques mois à l’abri de la lumière pour sa viande reste blanche. Passé ce délai, il est abattu pour sa viande. Si c’est une femelle, elle subira le même sort que sa mère.

Les vaches sont traites quotidiennement durant leur vie entière. Physiquement éprouvant l’allaitement s’accompagne de maladies comme des inflammations des mamelles par exemple.

Quand elles ne sont plus assez productives, les vaches partent pour abattoir généralement après 5-6 ans d’une vie épuisante (alors qu’une vache peut vivre généralement 20 ans).

Beaucoup d’aspects de l’élevage des vaches laitières sont peu connus du grand public.

Par contre il suffit d’appliquer ces méthodes aux humains pour que le procédé semble tout de suite moins naturel.

milk-maids-20t0qva

On citera le récent Mad Max : Fury Road où des femmes sont traites comme des vaches pour les besoins des nouveaux seigneurs post-apocalyptiques.

Encore plus glauque, un petit film d’horreur indépendant de 2015 transpose l’exploitation des vaches à un groupe de femmes retenues prisonnières : The Herd. Le film de 20 minutes est visionnable ici (âmes sensibles s’abstenir)

Heroes V Lobbies ?

Une part grandissante de la population commence à prendre conscience de toutes ces réalités.  Entre un intérêt nutritionnel non-capital, des problèmes sur la santé de plus en plus nombreux, un impact sur l’environnement et une réelle souffrance animale, pendant combien de temps les héros continueront-ils de soutenir les produits laitiers ?

L’avenir le dira …

b0ahf3dciaexelh

Sim Theury

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s