uSC#055 – Du militantisme au terrorisme

Il aura fallu du temps à Wonder-Woman pour s’intéresser à l’écologie. Mais en deux épisodes, la série rattrape son retard et sort un peu des sentiers battus. Partons pour un voyage au pays des éco-terroristes dans les comics.

usc55s

 

Wonder Woman #274 – 275

Gerry Conway / Jose Delbo / Dave Hunt (Dec. 1980/ Jan. 1981)

wonderwoman27401

A bord de son avion, Wonder-Woman assiste au naufrage d’un pétrolier dans la baie de Chesapeake. Elle parvient néanmoins à colmater la brèche du tanker à mains nues et limite les dégâts.

wonderwoman27402

Couverte de pétrole, elle espère ne plus jamais avoir à faire ça. Elle est rapidement contredit par une organisation de défense de l’environnement qui lui apprend que ce type d’accident arrive tous les mois.

wonderwoman27403

Cet ONG s’appelle l’O.E.S. (Organization for Ecological Sanity) et s’efforce de filmer ce type de catastrophe pour alerter le grand public. Leur leader, Deborah Domaine, invite Wonder-Woman à prendre une douche sur son bateau pour se débarrasser du pétrole.

wonderwoman27404

Deborah lui explique que ses convictions lui viennent en partie de la marée noire qu’elle a vécu quand elle avait 14 ans. En vacances chez sa tante, elle a assisté à une marée noire dans le nord de la baie de Cheasepeake, elle a pu voir le pétrole engloutir des oies sauvages et les dégats sur la faune et la flore marine. Malgré ses efforts, l’oie qu’elle tentait de sauver et morte chez le vétérinaire.

wonderwoman27405

Elle et Wonder-Woman se séparent après avoir échangé sur leur position concernant l’écologie. Deborah va rendre visite à sa Tante Priscilla suite à la lettre qu’elle a reçue de sa part. Cette dernière est alitée et semble ne pas avoir tout ses esprits. Elle dit avoir voulu lui révéler la vérité sur son passé mais qu’il est trop tard car « IL est là ». Priscilla meurt alors dans les bras de Deborah qui a un mouvement de recul. Elle trébuche et tombe sur une porte dérobée cachée dans un placard.

wonderwoman27406wonderwoman27407

Elle s’assomme et perd connaissance un peu avant qu’un mannequin avec un étrange costume ne lui tombe dessus.

Elle se réveille ligotée face à un curieux personnage. Il avoir eu des plans pour sa tante … ou plutôt son alter-ego. Maintenant qu’elle est morte, il n’a pas d’autres choix que de se reporter sur sa nièce.

wonderwoman27408

Il lui fait subir une sorte de lavage de cerveau en se servant d’images de massacres de dauphins, de phoques, de pollutions sous-marines …

wonderwoman27409

Le traitement couplé avec ces images finit par avoir raison de la volonté de Deborah. L’ombre en forme de cobra a réussi à faire d’elle la nouvelle Cheetah (Guéparde); l’ancienne ennemie de Wonder-Woman, qui était également sa tante.

wonderwoman27410

Son baptême du feu consiste à détruire un barrage hydroélectrique, projet supervisé par l’armée.

wonderwoman27501

Arrivée sur place, Wonder-Woman tombe nez à nez avec celle qu’elle pense être sa vieille ennemie Cheeta.

Mais à sa voix, elle comprend vite qu’il ne s’agit pas de Priscilla Rich mais de Deborah Domaine du OES.

wonderwoman27502wonderwoman27503

Deborah l’accuse d’être dans le camp de ceux qui saccagent la planète. Wonder-Woman lui répond que si on suit sa logique, il faudrait envisager la fin de la civilisation humaine. Cette perspective ne semble pas choquer Deborah qui finit par jeter à l’eau l’amazone tout en récupérant son lasso.

wonderwoman27504wonderwoman27505

Désormais, Cheetah se bat contre les « violeurs de la planète » et elle sera la défenseuse de la Terre.

Assommée, WW dérive et finit par être secourue par l’armée venue pour aider les personnes dont les maisons ont été inondées.

Elle a eu la confirmation que Priscilla Rich est bien morte, c’est sous l’identité de Diana Prince qu’elle se rend sur le bateau de Deborah Domaine. Elle y récupère son lasso juste avant d’être d’attaquer par Cheetah. Elle déclare alors que son maitre lui avait prédit son retour. Wonder-Woman ne réussit pas à en savoir plus sur ce mystérieux « maitre ».

wonderwoman27506

Un combat de tigresses s’engage alors sur le bateau qui part à la dérive. Cheetah est toujours décider à défendre coute que coute la planète contre les usines, les tankers, les pipelines et autres baleiniers : pour que la Terre puisse vivre, l’Homme doit mourir.

Mais leur rixe tourne court car le yacht heurte un ferry de plein fouet et explose.

wonderwoman27507

Cheetah est expulsée à la mer et coule à pic malgré les efforts de Wonder-Woman pour la retrouver. Elle comprend que Debbie a été manipulée et contrôlée mentalement et compte bien trouver ce « maitre » dont elle a parlé.

En coulisses, Kobra, le terroriste international, enrage. WW lui a couté un autre agent : elle devra payer pour s’être encore interposée à ses plans.

 

Divergence des luttes

Bien que les numéros datent du début des années 80, il s’agit des premiers épisodes de Wonder-Woman qui évoquent l’écologie (en tout cas, les premiers que j’ai trouvés – corrigez-moi si j’ai tort.) A la différence d’une grande majorité de personnages, Wonder-Woman n’a ainsi pas eu droit à sa phase écolo dans les années 70.  Dans la série, le mouvement féminisme qui émergeait durant la même période a pris le pas sur la lutte environnementale naissance. Comme si les deux causes ne pouvaient pas coexister. Ce qui est plutôt étonnant car à l’époque avec Dennis O’Neil au scénario, on aurait s’attendre à une convergence des luttes même furtive, vu son run sur « Green Arrow & Green Lantern ».

 

La (courte) 2ème vie du chat

La première Cheetah, Priscilla Rich, n’était pas apparue depuis 15 ans à la sortie de ces épisodes. Ses motivations assez futiles et son look désuet se prêtaient difficilement à un retour crédible. L’idée d’une incarnation rajeunie avec des finalités nouvelles était un passage obligé assez bien opéré.

L’intervention de Cheetah n’est en fait qu’une partie d’un plan plus complexe fomenté par Kobra qui implique un chantage sur les réserves énergiques de la planète. (on reparle dans une autre chronique).

Malheureusement, de ce revampage ne restera que l’apparence. Les motivations écologiques de Deborah Domaine passeront complément à la trappe lors de ses 2 autres apparitions.

Après l’event « Crisis on Infinite Earth », Deborah Domaine sera quasi-effacée de la continuité au profit d’une 3ème Cheetah : Barbara Minerva : une archéologue britannique.

Même s’ils arrivent « un peu en retard », ces deux épisodes n’en sont pas moins intéressants du point de vue du traitement du militantisme écologique.

L’histoire de la marée noire exposée par Deborah Domaine au début de l’histoire fait référence à la marée de noire de 1976 dans la baie de Chesapeake qui s’étend de la Virginie au Maryland. Près d’un million de litres de pétrole se sont déversés dans la baie, tuant au passage 20 000 à 50 000 oiseaux.

 

Du militantisme au terrorisme

Mais l’aspect le plus important c’est le traitement qui est fait par Gerry Conway des ONG environnementales, du pouvoir des images et de la frontière ténue qui existe entre le militantisme et le terrorisme.

L’OES est une représentation de la montée en puissance des groupes de défense de l’environnement comme Greenpeace. C’est grâce aux images rapportées lors de leurs expéditions que le grand public a pu prendre conscience de l’existence, de l’ampleur et de la violence de la chasse aux phoques ou à la baleine.

wwbonus

D’ailleurs dans l’histoire, Kobra utilise les images des massacres de mammifères marins pour conditionner Déborah afin la soumettre à sa volonté.

Le militant écologiste Paul Watson raconte ainsi l’événement qui lui a fait comprendre la nécessite d’intervenir directement et de rompre la ligne de non-violence édictée par Greenpeace.

« Durant cette confrontation, un cachalot harponné surgit dangereusement au-dessus de l’embarcation de Paul. Dans son œil, Paul discerna de la compréhension. Il sentit que l’animal savait pourquoi il était là et ce qu’il essayait de faire. Il vit cet énorme animal se dégager de dessus le Zodiac, glisser dans l’eau et mourir. Cet échange de regards, pendant quelques secondes, changea la vie de Paul pour toujours. Il fit dès lors le vœu de défendre toute sa vie les créatures marines. »

Paul et d’autres militants sont expulsés de Greenpeace ou démissionnent pour former « Sea Sheperd Conservation Society« , une ONG qui prendra la défense des écosystèmes marins avec des méthodes plus musclées.

Selon le FBI, le premier acte d’éco-terrorisme remonte à 1977 quand Sea Sheperd coupa des filets dérivants d’un chalutier. Mais on peut déjà trouver traces d’actes d’action de ce type en 1975 en Angleterre avec le groupe « Band of Mercy » qui fit exploser un laboratoire effectuant de l’expérimentation sur animaux.

Aux cours des années 80 d’autres groupes comme l' »ALF » (Animal Liberation Front), l' »ELF » (Earth Liberation Front) ou « Earth First ! » se feront connaitre avec diverses actions de sabotages.

 

L’Eco-Terrorisme dans les comics.

Cheetah/Deborah Domaine n’est pas la première eco-terroriste dans les comics. En fait elle n’est même pas la première eco-terroriste que combat Wonder-Woman :

Formicida

En 1977, dans la série TV, WW affronte une biochimiste qui détruit des usines entières. Elle cherche à empêcher la commercialisation d’un pesticide qu’elle a mis au point mais qu’elle estime trop dangereux. Grace à une formule de son invention, elle se transforme en « Formicida » et obtient une force surhumaine et la capacité de contrôler les fourmis (ainsi qu’un joli bronzage et un brushing pièce montée).

Formicida_(Wonder_Woman_TV_Series)

Dans cet épisode, elle pousse ces dernières à creuser les fondations des entrepôts de l’entreprise qui l’employait pour stopper la catastrophe écologique qui se prépare.

Namor The Submariner

Si on remonte plus loin en arrière, un des premiers actes d’eco-terrorisme peut être attribué à Namor the Submariner (Submariner #25 – 1970 – Roy Thomas / Sal Buscema). Quand il constate les ravages des déversements illégaux de produits chimiques sur son peuple et l’ecosystème, il se rend au Nations Unies pour plaider sa cause.

Devant la mauvaise foie de certains représentants, il envoie carrément des missiles sur le bâtiment des Nations Unis.

Il se ravise au dernier moment en constatant que des civils sont sur les lieux.

Isaac

En 1972, Dennis O’Neil introduit le personnage d’Isaac qui s’est fait connaitre par différents actes militants et de sabotages de locaux de l’usine qui l’a empoisonné.

gagl8901gagl8902

Il mourra, dans une symbolique Christique en tentant de stopper une dernière fois leurs activités. ( Green Lantern/Green Arrow #89 – Dennis O’Neil / Neal Adams)

gagl8905

 

Lord Hawk

1977 – Captain Britain combat un ancien ami de son père qui a un peu perdu la raison. (Captain Britain #27-32 – Gary Friedrich / John Buscema)

Quand ses oiseaux meurt à cause de la pollution des usines, il se sert d’un rapace métallique (fabriqué par Brian Braddock) pour détruire les usines qu’il estime coupable de cette pollution.

 

Superman

Dans Superman v1 #307 (Gary Conway / Jose-Luis Garcia Lopes), Superman ne peut supporter l’idée de perdre la planète Terre comme il a déjà perdu Krypton. Il entreprend donc de s’attaquer directement aux usines qu’il juge responsable de graves pollutions.

superman30603

 

Brother Nature

Un garde forestier qui s’opposait à l’exploitation de plusieurs milliers d’hectares d’arbres centenaires. (Captain America #336 – 1987 – Mark Gruenwald / Tom Morgan).

Après une tentative de sabotage ratée sur les engins des bucherons, il fut battu et laissé pour mort par les ouvriers.

Capamerica33602

Mais contre toute attente, il survécu et développa des pouvoirs en lien avec la nature qui lui permirent de continuer son combat.

 

Concrete

Ce comics indépendant raconte les aventures d’un personnage transformé en être de pierre.

concrete01

Il se rallie rapidement à des causes écologiques et ira jusqu’à soutenir des actes de terrorismes pour lutter contre la déforestation, comme le tree-spiking (technique qui consiste à enfoncer des tiges de métal dans le tronc des arbres pour rendre impossible ou extrêmement dangereuse l’utilisation des tronçonneuses). (Think Like a Moutain – 1996 – Paul Chadwick)

 

Plus anecdotiques, on peut également citer Vibro, Forces of Nature dans les New Warriors,  Brute Force ou The Conservation Corps ou plus récemment le duo Hawkeye/Red Wolfe dans Occupy Avengers (2016).

tmnt_01

 

J’ entends déjà les réclamations concernant Ra’s Al Ghul ou Poison Ivy.

Mais en fait, Ra’s Al Ghul ne parle jamais d’écologie dans les 20 premières années de sa création. S’il veut tuer une partie de l’humanité c’est surtout sur des principaux moraux. On ne lui donne cette motivation écologique qu’avec le dessin animé Batman – The Demon’s Quest en 1993.

Rasalghul-0

De même, Poison Ivy ne devient une eco-terroriste qu’à partir du film « Batman & Robin » en 1997.

Poison_Ivy_plants

Constat identique avec le Thor Ultimate qui passe d’altermondialiste à écologiste interventionniste grâce au dessin animé « Ultimate Avengers » en 2006.

thorultimate

 

On remarque donc que le tournant « écolo » de Thanos dans le film « Avengers : Infinity Wars » n’est qu’une suite logique des transformations écologiques des personnages lors de leur passage sur le petit ou le grand écran. Les motivations environnementales donnent sans doute plus de sens et de profondeur aux actions de super-vilains trop stéréotypés.

La Cheetah du futur film sur Wonder-Woman subira-t-elle le même traitement ?

Sim Theury

 

Publicités

2 réflexions sur “uSC#055 – Du militantisme au terrorisme

  1. Plantman aurait effectivement pu avoir sa place mais ses motivations écologiques sont récentes et pas encore très claires.
    Par contre j’ai oublié le Green Skull qui lui se présente vraiment comme un eco-terroriste. Faudra que je corrige ça.

    Merci de ton retour en cas, ça fait plaisir ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s