EcoloGeek#67 – Ravage 2099 : Pollution, Cyberpunk et Pains dans la gueule

De nombreuses fées se sont penchées sur son berceau malheureusement pas mal d’entre elles l’ont écrasé en tombant dedans. Écologie, dystopie, cyberpunk, un soupçon d’Angleterre, un peu de notre belle France et des mandales dans la face : Bienvenue dans Ravage 2099.

peg67s

 

La laborieuse fabrique du futur

Après une tentative peu concluante de développer la branche animation de Marvel, Stan Lee revient par petites touches aux comics à partir de 1988. Il signe une série de one-shot sur le Silver Surfer, tente une nouvelle fois de relancer le concept à l’origine de Dazzler avec le méconnu Nightcat,  écrit le confidentiel Solarman et quelques histoires de Spider-Man (dont son strip quotidien).

mage1

Un projet plus ambitieux émerge néanmoins de cette période : « Marvel : The World of Tomorrow ». Dans Marvel Age #90 & 91 à la mi-1990, Stan Lee l’annonce comme le futur du Marvel Universe à une distance d’un siècle environ. John Byrne est présenté comme l’artiste en charge de la réalisation mais également l’éditeur-en-chef. Le dessinateur s’attaque au projet pour un numéro « pilote » de 64 pages.

mage02r

Mais quand Byrne propose son travail à Stan Lee, ce dernier lui demande d’incorporer plus d’éléments de l’univers Marvel, des indices qui permettent aux lecteurs de deviner ce qu’il est advenu des héros du passé. Le dessinateur envisage d’ajouter quelques pages et des dialogues puis se ravise.

Freaks

Voilà quelques années qu’il a le projet de créer une équipe de « super-héros » avec une approche plus réaliste, une idée qu’il avait déjà proposée à DC en 1986 (Freaks). Il se dit que cette vision du futur Marvel pourrait servir de base à ce concept. Sur les conseils de Tom De Falco, il contacte Dark Horse pour proposer ces planches et faire aboutir ce qui deviendra 2112, préquelle aux Next Men. C’est ainsi que fin 1991, l’avenir de Marvel est publié chez un éditeur indépendant.

 

World of 2112

L’histoire dépeint un monde mi-ravagé par la pollution, mi-préservé dans des paysages écolo-futuristes. La forêt amazonienne éradiquée est remplacée par des générateurs à oxygène à partir des nappes phréatique, New York s’étend sur la presque totalité du continent américain. Le territoire restant est composée de parcs et de fermes qui fournissent l’alimentation  …

211200

 

La planète est protégée par Safeguard, un groupe d’intervention privé, chargé de missions diverses comme la sécurité civile, la pollution et surtout la menace que constitue les Haflings, des humains mutés apparus il y a 150 ans. La prolifération de cette population mutante a conduit les autorités à les exiler sur un astéroïde pour éviter qu’elle ne contamine la planète entière.

 

2011203211204

A leur tête, l’impitoyable Sathanas qui a réunit ses troupes de mutants rejetés pour inverser le rapport de force et prendre le pouvoir sur l’humanité. Tannen aka Agent Red, un membre pilier de Safeguard, tente de l’en empêcher bravant les ordres de sa direction. Red rallie à sa cause un groupe de cadets qui comprend le jeune Thomas Kirkland, neveu de Silas Van Damme, à la tête de la plus grande megacorpation de ce monde. Pour plus d’information sur 2112, vous pouvez lire les chroniques de Top Comics ou comixtrip.

211201    211202

Un lecteur de Marvel feuilletant 2112 aura du mal à repérer immédiatement des liens avec l’univers Marvel. Mais instinctivement, Safeguard fait penser au Shield, Tannen à Nick Fury. Les Halfings ont tout des mutants de Marvel. Sathanas n’est guère différent du Dr Doom et par certains cotés rappelle aussi sa version 2099.

 

Et les pages supprimées de World of Tomorrow viennent confirmer ces filiations.

Beaucoup des idées Wolrd of Tomorrow seront réutilisées pour Ravage 2099.

 

Avenir recyclé

Le « World of Tomorrow » a du plomb dans l’aile. Malgré tout le projet évolue pour aller dans le sens de Lee : faire plus de lien avec les héros existants. Une série de comics sont prévus avec des versions futuristes de Spider-Man ou du Punisher. Lee hérite des bases jetées par Byrne pour le titre inédit : Ravage.

2099ad

Début 1992, Steve Ditko est approché pour dessiner ce nouveau personnage. Une création originale et le duo mythique Lee/Ditko auraient tout eu pour attiser la curiosité des lecteurs. Une chaleureuse rencontre a lieu entre les deux anciens partenaires. Mais bien que Ditko soit flatté d’être ainsi sollicité, il ne donne pas suite trouvant l’univers dystopique de 2099 trop éloigné de sa vision du monde. (En 1995, Ditko dessinera l’adaptation du cartoon » Phantom 2040″ où le héros écolo protège la planète de pollueurs du futur, comme quoi …)

Fin 1991,  Paul Ryan, dessinateur de Fantastic Four à l’époque, questionne Tom de Falco sur l’avancement du projet de Stan. Il se propose comme artiste pour la série, ce qui est rapidement accepté. Après plusieurs essais le look de Ravage est défini se basant sur le personnage de Red Tannen de Byrne mais il possède également une grande ressemblance avec Grimjack, personnage John Ostrander, Timothy Truman et Lenin Delsol chez l’éditeur First.

gj55

L’Editor Joey Cavalieri, fraichement arrivé de chez DC Comics, est chargé de réunir les équipes créatives des titres prévus et de donner une cohérence à ce futur. Stan Lee, Peter David (Spider-Man 2099), John Francis Moore (Doom 2099) et Pat Mills & Tony Skinner (Punisher 2099) [dont nous reparlerons plus tard] donnent vie à cet univers au bout de quelques jours de brainstorming.

2099sketchbook01

2099sketchbook02

Le projet initialement nommé « Marvel 2091 » prend du retard et passe à « 2092 » comme le montre le travail que Dan Slott a dévoilé en 2016. Mais la ligne sortant fin 1992, le titre aurait eu rapidement moins d’impact. Finalement la gamme est renommée « Marvel 2099 ». Pour l’anecdote, lors de son relaunch en 1995, l’univers 2099 est renommé « 2099 – World of Tomorrow » comme un retour aux sources.

2092

Ce futur 2099 se distingue avant tout par la domination des méga-corporations qui ont supplanté les États partout dans le monde. La santé et la sécurité ont été privatisées comme tout le reste des secteurs autrefois publics.

ravagead

L’Espagnol et le Japonais sont sensés avoir remplacé l’Anglais comme langage courant mais cela sera de moins en moins visible dans les titres pour être oublié. L’argent est complétement dématérialisé, les ordinateurs et téléphones miniaturisés et la nourriture principalement synthétique. Les anciens héros ont complétement disparu et font l’objet d’un culte parmi une partie de la population. Si vous voulez avoir une vision plus large sur cet univers, je vous conseille la vidéo de Comixrays sur le sujet  ou également les billets de Comics Oddities.

 

Seul personnage original créé pour lancer la ligne, Ravage n’a pourtant rien de vraiment original. Son coté badass est en parfaite adéquation avec la mode du moment et le place avec les autres gros bras à gros flingues de la compagnie comme Cable, Punisher, Blade etc. Seule sa facette écologique le distingue d’ailleurs véritablement de la version 2099 du Punisher.

Sans doute dans une volonté de montrer les effets de la mondialisation, on affuble Ravage du prénom Paul-Philip. Son frère s’appelera John-Claude. On trouve également un Alain Gris parmi les dirigeants des grandes sociétés. Il est peu propable que le nom de Ravage soit un clin d’oeil au 1er roman post-apocalyptique : Ravage de René Barjavel, mais ces petites références francaises sont amusantes.

 

Et encore, même en 1992, les préoccupations environnementales dans les comics ne sont pas nouvelles, la Namor de Byrne, Captain Planet, les TMNT entre autres sont déjà passés par là. Le sujet est relativement inédit pour Stan Lee qui s’était plutôt illustré sur des scénarios à couleur sociale. Pourtant Stan a bien failli faire un film sur cette thématique verte.

 

Flashback Lee/Resnais : La possibilité d’une ile.

En 1971, Stan Lee se détache de plus en plus de la production de comics.

resnaislee

Il écrit encore les Fantastic Four ou Captain America mais il devient surtout le représentant de la maison aux idées. C’est ainsi que le réalisateur Français Alain Resnais lui écrivit pour lui dire tout le bien qu’il pensait des comics Marvel. Stan Lee lui répondit et cette relation épistolaire continua jusqu’au point où Alain lui annonça son arrivée aux USA pour le rencontrer. Les deux hommes devinrent amis et Alain résidant même chez Stan et sa femme. A cette période, Resnais envisagea même de faire une adaptation cinématographique de Spider-Man.

Le projet ne vit pas le jour mais Resnais associa Stan Lee dans un projet de film sur les ravages de la pollution. Il lui demanda d’écrire un script en 3 semaines qui allait devenir « The Monster Maker ».

Monster-Maker-script

L’histoire tournait autour d’un réalisateur de films d’horreur à petit budget mais aux succès populaires (une sorte de Roger Corman) amoureux d’une jeune femme qui n’avait d’yeux que pour un autre réalisateur de films intellectuels sans public.

Monster-Maker-Rat-Island-monster

Au milieu de cette histoire impossible, le héros devait faire face à un monstre issu de la pollution agglomérée de New-York et échouée sur une petite ile prés de New-York : Rat Island. Le film ne vit jamais le jour mais l’idée de cette ile drainant la pollution est présente dans les pages de Ravage 2099.

 

Ravagé – La période Lee/Ryan (#1-7)

Ravage 2099 #1 sort en décembre 1992. Première création de Stan Lee depuis près de 20 ans, l’attente est au rendez-vous et le titre se place en tête des meilleures ventes pour les premiers numéros.

Néanmoins le scénario de base est assez classique pour ne pas dire un peu daté même pour l’époque : Paul-Phillip Ravage est le dirigeant de ECO Central, la branche anti-pollution d’Alchemax la megacorps qui dirige les USA. Eco Central est chargé d’interpeller les personnes coupables de pollution. Elles sont exécutées ou exilées sur Hellrock, une ile polluée peuplée de mutants difformes : les mutroids (ces derniers cherchant à polluer et faire muter le reste de la planète).

ravage01

Le propre père de l’assistante de Paul-Phillip, Tiana, a été envoyé sur Hellrock pour avoir tenter de dénoncer une corruption interne chez ECO. Paul-Phillip n’a jamais porté de crédit à ces propos. Il doit pourtant revoir sa position quand ces agents tuent de plus en plus de pollueurs sans interrogatoires préalables. Ses convictions aussi sont ébranlées quand Dack, le fils d’un soit-disant pollueur exécuté, vient le voir pour tenter de le convaincre de la corruption rampante chez ECO/Alchemax.

ravage02

Ils se rendent chez Anderthorp Henton, directeur général d’Alchemax. Celui-ci semble prendre très au sérieux ces accusations mais il est en fait lui-même à l’origine de cette corruption. Il échafaude un plan pour le faire accuser de complicité avec les mutroids d’Hellrock, leur chef Dethstryk & sa conseillère la Seerees et l’éliminer dans la foulée. Ravage échappe à la mort grâce à Tiana qui l’avertit à temps mais ne peut rien pour sauver sa réputation. Il est désormais poursuivi pour complicité avec les pollueurs.

ravage03

Au pied du mur, il met Tiana à l’abri chez Dack, puis se rend dans une décharge où il se confectionne une tenue fait de vieilles pièces mécaniques. Il trouve un ancien camion-poubelle du XXème siècle, compte bien riposter et faire tomber Henton & Alchemax. Adieu Paul-Phillip, il ne reste plus que RAVAGE !

ravage04

Les parallèles avec WOT/2112 sont évidents : Red Tannen = Ravage, Safeguard = ECO central, Van Damme Corp = Alchemax, les Haflings = Les Mutroids, Sathanas = Dethstryk, la prison-satellite des Halfings (qui était originellement une île)= Hellrock. La pollution génétique que représente les halfings est remplacée par la pollution industrielle.

Henton est en fait à la solde de Dethstryk. Alchemax couvre les pollutions de ses activités en faisant porter le chapeau aux mutants de Hellrock. ECO Central est devenue la vitrine verte d’Alchemax mais elle n’est qu’un leurre.

ravage06ravage05

Dethstryk est prévenu par sa divinatrice, The Seeress, que Ravage est une menace et est destiné à devenir son plus grand adversaire. Il ordonne à Henton de kidnapper Tiana et à l’amener sur Hellrock pour forcer Ravage l’affronter. Au fois sur place, Ravage est forcé de donner sa tenue de protection à Tiana qui peut s’échapper de l’ile.

ravage07

Mais les radiations de l’ile le font muter. Il n’échappe à sa transformation en Mutroid que grâce à un généticien banni sur l’ile qui stabile sa mutation (ce qui rappelle un peu l’origine d’Iron-Man).

ravage15

Il est sauvé mais désormais Ravage peut projeter des rafales d’énergie par ses mains et doit porter un dispositif pour pallier la vue défaillante de son œil gauche.

ravage08

Ravage s’échappe de l’ile avec un fantasticar trouvé dans les ruines de l’ile et revient à New York. A peine arrivé, il est pris en chasse par la police d’Alchemax : le Public Eye.

ravage10ravage09

Parallèlement Henton continue à masquer les activités polluantes d’Alchemax en les mettant sur le dos d’Hellrock et s’attirent la bonne grâce des médias.

ravage11

Ravage retrouve ses amis mais la milice privée enlève Dack tandis que des créatures sous-marines capturent Tiana. Ces néo-atlantéens cherchent à faire des expériences sur les terriens pour apprendre à respirer à la surface et conquérir la Terre. Le trio réussit à s’échapper de New Atlantis mais tombent sur Henton et les troupes d’Alchemax à leur retour à la surface.

Aussi classique que soit l’écriture, les rebondissements et péripéties s’enchainent et les 7 premiers épisodes du run de Lee & Ryan se lisent sans déplaisir. Pour autant le thème principal qui est sensé distinguer Ravage des autres titres, c’est à dire l’écologie, n’est qu’une menace floue aux enjeux peu perceptibles.

ravagec04

L’action se déroule dans des paysages ultra-urbanisés. Paradoxalement, la zone qui a l’air la plus sauvage et préservée est Hellrock qu’on nous présente comme une ile polluée au dernier degré. Le passage à New Atlantis offre un décor maritime préservé alors même qu’on nous indique que la pollution maritime est importante.

On parle de pollution sans jamais préciser si on parle de produits chimiques ou de radiations. ce run ne parle jamais de l’état de santé global de la planète : état de la faune et de la flore, zones préservées ou contaminées, etc. Même World of Tomorrow donnait plus d’indications sur ces aspects environnementaux.

Pour sa dernière création originale pour Marvel, Stan Lee manque son sujet et se contente d’appliquer les recettes des 60’s à base de rebondissements prévisibles, de textes souvent ampoulés et de chausse-trappes du futur.

 

Perfide Albion 2099

Déclarant être surbooké, Stan Lee quitte le titre au #8 dont il ne signe que l’intrigue. Il passe les rênes au duo Pat Mills & Tony Skinner.

Les scénaristes Anglais sont peu cités dans la création de l’univers 2099, néanmoins leurs apports sans doute déterminants dans sa construction. Scénaristes du titre Punisher 2099, ils sont associés aux origines du projet de Joey Cavalieri.

Patt Mills n’est pas moins que le co-créateur de Judge Dredd dans le magazine anglais de SF « 2000 AD ». Cet anti-héros applique une justice expéditive et impitoyable dans un futur ravagé et chaotique dominé par des mégacorporations. Il est assez logique d’y voir des points communs avec le Punisher du futur. Pour l’anecdote, les aventures du Judge commencent en 2099.

dredd

Le prolifique « parrain des comics britanniques » commence à travailler pour Marvel avec quelques numéros de Dr Who puis Marshall Law, un chasseur de super-héros (assez proche du concept de The Boys), Brats Bizarre et Terrarists (un titre écolo-dystopique aux oripeaux de super-slips.)

pat-mills

Lui et Tony Skinner collaborent très souvent. Converti au druidisme, l’environnement est un thème récurrent de leurs travaux notamment Finn (2000 AD), un personnage pagano-écolo-terroriste proche de Slaine (autre personnage créé par Mills). Ils créent également ABC Warriors, Flesh (où des cow-boys du futur élèvent des dinosaures pour leur viande) et Accident Man, un mercenaire dont la petite amie est une militante de Greenpeace.)

Finn

L’aventure 2099 sera l’occasion de recycler toutes ces thématiques même si Mills dit s’être peu impliqué dans sur Ravage.

Coté dessins, Paul Ryan passe le relais à Grant Miehm. Le dessinateur canadien ne s’était jusqu’à présent illustré sur des numéros fill-in de séries secondaires. Ravage sera son unique travail régulier. Son trait tendant vers du Dave Gibbons mélangé à du Liefield (oui, c’est compliqué j’avoue) est très en dessous de Ryan. Malgré certaines qualités à la fin de son passage, le style maladroit et peu esthétique de Miehm, même avec l’encrage de Greg Adams, desservira la série et son propos politique.

 

Ravage Reloaded (# 8-21)

Dans la suite direct du run de Lee, Ravage et ses amis sont fait prisonniers par Henton dans les locaux d’Alchemax mais ils réussissent à s’échapper avec 15 Go de données prouvant les agissements de la compagnie.

ravage12ravage13

Dés le #9, Mills & Skinner opèrent un virage important pour le titre :

Ravagec09

-Ravage subit une mutation radicale. Adieu les rafales d’énergie et l’œil bionique, le héros se transforme en une sorte d’homme- phacochère ou de « la Bête » version Disney. On parle de « bio-crash » où le système biologique de Ravage aurait été rebooté à partir d’une version primitive de l’humanité, antérieure aux primates bien que les auteurs fassent un lien avec le Megathropus. Ravage se trouve affublé de cornes, de griffes, de crocs, d’un instinct primal et d’un lien télépathique avec les animaux.

ravage16

 

-On apprend que Paul-Philip Ravage est un ancien « Béret vert », une armée fondée par les multinationales durant les « Pollution Wars ».

ravage17

Ravage s’est particulièrement distingué durant cette guerre qui a vu les groupes privés attaquer les gouvernements élus sous couvert de la défense de la planète contre les états soit-disant polluants.

ravage18

Cette notion d’ingérence écologique est relativement nouvelle dans la SF en général. Corollaire du droit d’ingérence humanitaire, le droit d’ingérence écologique découle d’une intégration progressive du droit à un « environnement sain et préservé » dans les constitutions des états. Michel Rocard serait le premier à avoir défini ce concept en 1992.

dailynews

La première guerre du Golfe a sans doute vu les prémices de ce principe. En janvier 1991, Saddam Hussein déclenche une des plus grandes marées noires dans le golfe persique pour ralentir l’avancée des troupes américaines. Si elle n’est pas à l’origine du déclenchement du conflit, cette pollution a donné un élément de propagande supplémentaire aux USA pour justifier cette guerre et tout en passant pour des protecteurs de la planète. Plus récemment ce sont les incendies volontaires en Amazonie qui ont relancé cette notion d’ingérence écologie faisant crier au néocolonialisme le Président Bolsonaro.

Ravage et son dynamic duo s’établissent dans le barrio, quartier menée par Barrio-Man où se réfugient les exclus de cette société moderne.

ravage14

Ces parias vouent un culte aux ancien.ne.s héro.ïne.s et refusent les diktats des mégacorps : leur consommation à outrance, leur technologie avilissante.

ravage20ravage21

Ils préfèrent faire pousser leur nourriture contre les substrats artificiels. Ils boivent de l’eau de pluie à la place de l’eau de la ville chargée de contraceptifs pour interdire les naissances naturelles …

En un numéro, les scénaristes en disent plus sur l’univers glaçant de 2099 que la quasi-totalité de la série.

Et enfin, on découvre la famille de Ravage à la tête d’une entreprise écologiste familiale « Green Globe PLC ». Henton intervient pour faire tuer son frère John-Claude. Paul-Phillip est ensuite nommé PDG de Green Globe par son père pour l’aider à se réhabiliter.

ravage25

Paul-Phillip se trouve pris dans un jeu de pouvoir interne entre son père, sa jeune belle-mère, sa mère qui a perdu la tête et sa sœur mariée à son ancien compagnon d’arme Alec Dupledge. Ce dernier a été nommé a la place de Ravage à la tête d’Eco et à jurer d’avoir la peau du Beast-Man, le nouvel avatar de Ravage.

ravage22

On ajoute à ça un « bureau des directeurs » qui réunit les PDG des grands groupes ligués contre Ravage et on tombe dans une version futuriste de Dallas.

ravage23

Henton est rapidement éliminé et le Fear Master, un ennemi récurrent du Punisher devient sa nouvelle nemesis pour un temps. Mills et Skinner étant à la tête des 2 titres, le personnage vont non seulement se rencontrer plus souvent que les autres dans l’univers 2099 mais les scénaristes exploiteront des idées semblables avec une facette écologique plus marquée pour Ravage.

ravage19

Sur ces 14 épisodes, Ravage va tenter de mener une double vie. Pdg le jour harcelé par sa famille, justicier bestial la nuit contre les megacorps polluantes.

L’expérimentation animale et les manipulations génétiques sont assez présentes sur le run. Ravage doit souvent se battre contre des créatures OGM malheureusement peu convaincantes sous le trait de Miehm. Le sort des animaux domestiques est peu développé mais on apprend que l’ensemble de la faune sauvage semble avoir disparu. Il ne reste que des spécimens génétiquement altérés pour vivre dans des zoos.

ravage24

ravage39

ravage38ravage40

 

Le titre se trouve également impliqué dans le crossover « Fall of the Hammer » réunissant tous les titres de la gamme.

fall_of_the_hammer

 

ravage29

Les dirigeants des megacorps créent des faux dieux Asgardiens pour décrédibiliser les nouveaux protecteurs qui sont apparus en peu de temps. Ces noé-divinités se déplacent à bord d’un vaisseau en forme de marteau, le Valhalla.

ravage27

Comme Green Globe a fourni des dispositifs de régénération d’air de cet engin pouvant mettre en péril faune et flore, Ravage s’empresse de les désactiver. A cette occasion, Tiana est transformée en une nouvelle version de Hela par Alchemax.

ravage28

A l’inverse des autres dieux, elle gardera ses pouvoirs à l’issue du crossover. Elle devient, de fait, l’égale de Ravage mais leur relation devient houleuse à partir ces événements.

Mills et Skinner vont se concentrer sur deux menaces :

-la mégacorps Synthia qui fournit les principales sources de nourriture à l’humanité.

Interdits d’exploiter la forêt Amazonienne pour la culture et l’élevage, les dirigeants de la multinationale ont fini par trouver une parade en ensemençant avec des bactéries et cultivant les nuages au dessus d’elle. Privée d’eau, l’Amazonie a fini par dépérir.

ravage31ravage32ravage33

Mills et Skinner confronteront également le Punisher à cette technologie perverse. (Punisher#12)

ravage26

La nourriture ainsi obtenue est rendue particulièrement addictive mais sans aucune valeur nutritive. Les consommateurs n’ont d’autres choix que de racheter des rations.

ravage34

Ravage finira par tuer les différents dirigeants de Synthia jusqu’au pdg.

ravage43

Ce développement est une sorte de continuité de « Third world war » publiée dans Crisis de 1988 à 1991 par Pat Mills. La série suit les aventures d’une bande de jeunes « soldats humanitaires » travaillant pour une alliance de multinationales philantropiques comme « Multi-Food » et « Freeaid ».

tww02

Sous couvert de lutter contre la pauvreté et la famine, elle exploite en fait les pays du tiers monde  pour son propre profit en controlant leurs ressources, leur environnement et leurs populations.

tww01

L’asile « New Bethlehem » dirigé par le docteur Menkel.

ravage30

Ses recherches sur les dédoublements de la personnalité l’ont amené à trouver des toxines capables de les manifester physiquement.

ravage36ravage37

Il suivra ainsi la même évolution que Paul-Philip en permettant à son corps de revenir à un état biologique antérieur à l’homme, une espèce opposée à celle que Ravage a fait resurgir. Ravage sera interné par sa propre famille par le Dr Menkel. Leur affrontement verra la victoire de la « tribu » de Ravage.

ravage35

Là encore ce retour aux origines, à l’état sauvage fait écho à des travaux antérieurs notamment la série Finn publiée dans Crisis et 2000 AD à la fin des 80’s.

finn01

Finn est un sorcier païen éco-terroriste combattant la pollution, une société secrète, des aliens et des dieux anciens (oui, ça fait beaucoup)

ravage41ravage42

Confronté une fois de plus à sa famille, il est obligé de révéler ce qui est maintenant sa vraie nature avant de tout quitter. Nous ne reverrons plus Paul-Philip à partir de ce moment.

 

La bête est lâchée (#22-26)

La série opère un virage à partir du #22. La série coupe les ponts avec le reste de l’univers 2099.

ravage44

Suivant les prophéties du Codex Heroïca du Barrio-Man, Ravage libère Ferra une chauve-souris géante issue des expériences d’Alchemax.

ravage45ravage46

Puis il quitte la ville à la recherche de la « Valley of the Beasts » où le peuple de ces ancêtres vivrait encore.  Miehm passe la main à Joe Bennet qui offre des planches dynamiques et agréables (enfin). Bennett sera remplacé par Marcos Tetelli sur les deux derniers épisodes.

ravage47

Ravage effectue un mini-road trip dans les Wastelands désertiques où il joue les Judge Dredd version avocat et aide une cité à se reconstruire.

ravage48

Il retrouve la Valley of the Beasts mais il s’agit en fait d’un de ses versions. Cet endroit est, en effet, particulièrement instable dimensionnellement parlant. Il rencontre un humain muté bloqué et dément dans cet endroit depuis des décennies depusi une expérience nucléaire. Présentée comme une quête importante, la découverte de cette vallée tombe à plat ne fait pas avancer la série ou le personnage.

ravage49ravage50ravage51

Au final, ces épisodes n’apportent pas grand chose et sont plus une respiration avant un retour aux sources.

ravage52

 

Voir Hellrock et mourir (#27-33)

On l’avait un peu oublié mais Dethstryk refait surface. Néanmoins,dés le début, c’est Seeress la divinatrice qui est mise sur le devant la scène. Elle cherche un opposant pouvant défaire Dethstryk pour s’imposer sur Hellrock.

ravage53

Ravage est capturé, gravement blessé et enterré dans une décharge. Mais les produits toxiques lui font subir une nouvelle mutation qui augmente sa taille, sa puissance mais diminue son intellect.

ravage54

ravage57

Ravage est utilisé comme un pion entre la Seeress et Deathstryk qui veut inverser la machinerie sous Hellrock.

ravage55ravage56

On apprend que l’ile n’est pas simplement une décharge à produits chimiques et radioactifs mais qu’elle a été équipée d’un système qui attire la pollution des mers et océans depuis des décennies.

ravage63ravage65ravage69b

Doom qui a pris le pouvoir sur l’ensemble des mégacorps voit d’un mauvais œil la situation et envoie les soldats d’Eco pour intervenir. L’élimination de la pollution planétaire est un des chantiers qu’il a entrepris depuis sa prise de fonction.

ravage58

Partie à son secours, Ferra, la chauve souris rencontre en route Tiana/Hela. L’improbable duo débarque sur Hellrock où Ravage qui a récupéré ses esprits s’engage dans une ultime bataille contre Dethstryk. Hela retrouve son père au passage.

ravage59ravage60ravage61

Et on découvre que le chef d’Hellrock était en fait le dernier président élu des USA, Graeme Stryker défait à la fin des Pollution Wars et exilé par les multinationales avec sa première dame, Sophia devenue la Seeress.

ravage67

 

ravage66

Ravage finit par tuer Dethstryk. Lui et Hela deviennent les nouveaux leaders d’Hellrock, notre héros récupère son ancienne apparence grâce à la technologie d’Eco/Alchemax maintenant sous le pouvoir de Doom.

ravage67b

Ils doivent rapidement combattre la menace de Mindrot, un alien arrivé il y a des millions d’années sur Terre (encore un concept récupéré de la série Finn). Réveillé par la pollution, il menace de tuer la Terre entière à commencer par Ferra.

ravage68ravage68bravage69

Mais Mindrot est rapidement éliminé par Doom. La pollution et l’instabilité d’Hellrock, véritable cancer planétaire, inquiète le nouveau dirigeant de l’univers 2099. Il s’est donc rendu lui même sur place pour s’en débarrasser. Il commence par priver Tiana/Hela de ses pouvoirs qui disparait dans les flots.

ravage71ravage72

Puis il enferme l’ile entière dans un magma d’adamantium avec tous ses occupants (comme dans un processus de vitrification des déchets amiantés).

ravage70

ravage73

Lui aussi englouti, Ravage de nouveau en pleine mutation jure de venger tous les habitants d’Hellrock. Mais à peine refroidi, Doom expédie la gangue dans l’espace.

ravage74ravage75ravage76

Triste fin pour la série dont on sent bien qu’elle a été clôturée avec précipitation. Tiana est-elle encore vivante ? Ravage aura-t-il du renaitre de ses cendres et sortir de ce piège de métal ou était-ce un moyen de liquider la série à bon compte ? Curieux en tout cas, de voir un des héros de cet univers en tuer froidement un autre.

C’est de toute façon le début de la fin pour l’univers 2099 qui s’éteindra un peu plus d’un an plus tard.

 

Que reste t-il de Ravage dans l’univers Marvel ? A vrai dire pas grand chose. La série est relativement restée en vase clos et avec la mort des principaux protagonistes, aucun élément n’a survécu après sa fin. La troisième version de Spider-Man 2099 en 2016 verra son retour pendant 3 numéros.

SM99v3

On peut aussi évoquer l’Aracknight 2099, fusion de Spider-Man et Ravage durant l’event Timewarp. Mais le reboot de 2019, l’évoque à peine sous forme de 2 caméos et un no man’s land appelé « The ravage ».

20992019

 

Retour sur le futur

Parti avec les meilleurs intentions, la série Ravage 2099 souffre malheureusement d’un personnage trop caricatural et dont l’évolution constante aura eu de quoi perturber les lecteurs. Trop proche du Punisher et consorts, la série aurait sans doute gagné à s’appeler carrément Wolverine 2099 pour survivre en ces temps envahi par le Dark n’Gritty.

ravagec14

Ce qui ne fonctionne pas non plus c’est la non-perception de cette pollution dont on nous bassine à longueur de temps et que ne voit pas dans le quotidien de cet univers. L’air, l’eau et la terre sont apparemment pollués mais tout le monde vit normalement.

ravagec30

La forêt Amazonienne a disparu comme l’ensemble de la faune de la planète sans qu’on en voit les conséquences. On ne sent aucune urgence ou enjeux dans les interventions de Ravage dont la seule action concrète sera la mort des dirigeants de Synthia.

ravagec26

Reste que même si Pat Mills et Tony Skinner sont un peu en pilotage automatique, leur vision du futur, nichée dans le moindre détail, est bien plus intéressante que pas mal des autres séries de la gamme. Le duo britannique reprendra la trame de Ravage 2099 pour une série sortie chez Epic : « Terrarists » (1994). Dans le futur, une équipe de super-héros embauchés par un consortium pour protéger la planète découvrent que ces mêmes entreprises sont responsables de la pollution planétaire. Les héros se retournent donc contre leurs anciens employeurs.

Terrarists

Ravage n’aura jamais vraiment trouvé la bonne formule. Un début à la papa mais aux dessins séduisants. Puis une équipe créative décapante desservie par un style peu engageant qui ne s’améliorera qu’au moment où la série n’a cependant plus grand chose à dire.

Sim Theury

 

Sources :

2 réflexions sur “EcoloGeek#67 – Ravage 2099 : Pollution, Cyberpunk et Pains dans la gueule

  1. Excellent article. C’est passionnant sur le fond et même si la série est inégale j’ai envie de la relire.

    J'aime

    1. Merci beaucoup Thomas. Effectivement comme pas mal de run ou de séries, il faut parfois faire fi des dessins pour se concentrer sur le fond. Ce qui n’est pas facile avec Ravage ^^

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s